Conseils

images_tplogo_gdplabAux participants au GdP-Lab

Vous ne voulez pas vous contenter d’un apprentissage théorique de la gestion de projet …
Vous avez en tête un projet qui vous tient à cœur….
Vous souhaitez mettre vos acquis à l’épreuve d’un cas pratique …
Dans votre entreprise ou votre vie personnelle, une proposition de projet a été formulée …
Vous souhaitez utiliser une langue commune, celle de la gestion de projet … Alors lancez vous comme porteur de projet, nous allons au travers ces questions/réponses vous apporter tous les éléments pour vous faciliter cette approche pratique de la gestion de projet.

 Les Porteurs de projets

images_tplogo_gdplabEst-ce que je corresponds au profil d’un bon porteur de projet ? 

Tout d’abord, la première qualité est de croire en votre projet. Si vous y croyez alors vous serez le meilleur ambassadeur pour présenter votre projet. Puis, la deuxième qualité est de croire en vous. Faites-vous confiance ! Vous êtes dans un cadre amical et vous êtes là pour apprendre. Alors, Lancez-vous ! C’est une occasion unique d’apprendre à manager une équipe projet. Votre motivation à mener votre projet au bout du parcours par équipe sera le moteur de votre réussite. Soyez enthousiaste et communiquez votre leadership positif à votre équipe tout au long de cette belle aventure.   Vous avez à évaluer votre disponibilité pour suivre le projet. Un porteur de projet passera plus de temps que ses équipiers sur son projet. Afin d’alléger la tâche vous pouvez aussi répartir les rôles, soit avec un co-porteur de projet, soit avec un animateur à qui vous déléguerez le management d’équipe. Vous devez aussi vous écouter et évaluer votre capacité à imaginer la réalisation de votre projet, votre agilité face aux changements et aux prises de décisions qui peuvent en découler. C’est votre projet, vous en êtes le capitaine ! Et, pour conclure, être à l’écoute de vos équipiers, le dialogue positif est le meilleur des passeports pour manager votre équipe. Ne laissez pas une question, une peur, une incompréhension en suspens, ouvrez dès que possible une discussion pour clarifier la situation. Soyez curieux et ouvert aux différences, c’est une occasion unique de découvrir les richesses culturelles de vos co-équipiers basés dans des pays lointains. N’hésitez pas à laisser l’initiative à vos équipiers. Apprenez à déléguer ! Cela renforcera la cohésion et la communication au sein du groupe projet.

 

 

 

images_tplogo_gdplabEst-ce que mon projet est SMART ? Comment l’évaluer ? Puis-je demander conseil ? 

Vous avez tous les outils à votre disposition pour répondre à cette question ! Vous avez suivi le parcours classique dans lequel on y parle de la méthodologie. Faites votre auto-évaluation SMART avec la matrice située en semaine 3 du MOOC… les bénéficiaires, les résultats, les objectifs… et faites des modifications si nécessaires. Vous pouvez aussi demander conseil à votre entourage. Présentez-leur votre projet en un paragraphe et soyez à l’écoute de leurs réponses pour améliorer votre concept. Servez-vous de la plateforme Gdp-Lab pour consulter vos pairs. Vous pouvez y poser des questions sur la pertinence de votre projet et surtout être attentif aux commentaires qui sont aussi là comme baromètre d’évaluation de votre projet.   Faîtes aussi confiance à votre jugement ! Est-ce que votre projet est trop simple ? Est-ce qu’il est trop complexe ? Savez-vous l’expliquer facilement à vos futurs équipiers ? Est-ce que les grandes phases vous semblent claires ? Si vous étiez dans un contexte professionnel, est-ce un projet dans lequel vous vous lanceriez ?

images_tplogo_gdplabComment puis-je attirer des gens vers mon projet ?  

Soyez rassurant et sûr de vous ! Soyez ouvert et accueillant ! Répondez amicalement à toutes les questions ! Parlez de comment vous imaginez le travail en équipe ? Parlez de comment vous comptez répartir les tâches et selon quelles charges de travail ?  Recherchez dans un premier temps des équipiers motivés par votre projet et non des compétences spécifiques. Soyez à l’écoute de ce que ceux-ci veulent et peuvent apporter au projet ! Sur quelle partie de votre projet souhaitent-ils s’investir ? N’hésitez pas à relancer des membres qui vous ont laissé des commentaires via le forum Gdp-Lab ! Soyez vous aussi facilement joignable en créant un profil avec un nom identifiable sur la plateforme. Commentez les autres projets, c’est aussi une façon naturelle et sympa de se faire connaître et repérer par de futurs équipiers ! Vous pouvez aussi être pro-actif et lancer des appels marketing aux équipiers sur d’autres plateformes comme la communauté G+ du parcours par équipe, la page FaceBook… S’il vous manque encore du monde pour boucler votre équipe, vous avez la possibilité de prospecter parmi les profils des équipiers sans projet qui auront été déposés sur le fil de discussion de la plateforme Unow-GdP-Lab.

Les atouts du GdP-Lab

par Guillaume Laurie

images_tplogo_gdplabPourquoi le GdP-Lab améliore l’employabilité ?

Au cours du GdP-Lab, vous allez être amené à travailler en équipe multidisciplinaire (chacun à un métier différent, des spécialités différentes) mais peut-être également multinationale si des membres de votre projet viennent d’un autre pays.

Ces deux aspects sont déjà très importants car de nombreuses entreprises rencontrent des problèmes lorsqu’elles tentent d’améliorer la transversalité au sein des services et plus encore lors de l’intégration de sociétés étrangères.

Mieux, vous allez mener toute une phase d’avant-projet entièrement en ligne, prouvant que non seulement vous connaissez les outils de collaboration numérique, mais en plus vous savez les utiliser au sein d’un projet complexe engageant une véritable équipe.

Après le GdP-Lab

par Guillaume Laurie

images_tplogo_gdplabComment valoriser cette expérience face à un recruteur ?

1) Dans LinkedIn, il existe une rubrique « projet », utilisez cette rubrique pour décrire votre projet et vos fonctions dans l’équipe puis, ajoutez les membres de l’équipe (ils apparaîtront sur le projet) prouvant l’existence du projet, indiquez l’url menant vers votre dernier livrable.

2) Sur votre CV : indiquez le en tant qu’expérience si vous ne travaillez pas ou dans la partie bénévolat si vous travaillez actuellement. Appelez cette expérience « Projet… » par exemple, si vous êtes sur le projet « construire un puits au Congo », appelez votre expérience « Projet Puits au Congo » puis en une phrase expliquez le projet (soyez très concis), en une phrase l’équipe (multidisciplinaire, multinationales – notez quelques pays), puis en une phrase votre contribution.

3) Face au recruteur, lors de l’entretien : Racontez-lui l’expérience telle que vous l’avez vécu, soyez bref (pas plus de 2 min pour poser le cadre, vous en parlerez plus longuement s’il veut en savoir plus et vous interroge). Insistez sur les problèmes rencontrés (heures pour les hangouts), difficultés à travailler en asynchrone, nécessité de compromis avec des gens que l’on ne connait pas en démarrant le projet… mais surtout comment vous les avez réglés et s’est finalement créée l’équipe. Amenez le dossier avec vous au cas où cela intéresse le recruteur et pensez bien à dire les éléments sur lesquels vous avez contribué, le recruteur a besoin d’entendre que vous avez fait partie de l’équipe et que 1- vous ne vous appropriez pas le travail des autres, 2- vous êtes malgré tout capable de montrer certaines contributions dont vous étiez responsables (mais ne les avez pas forcément fait seul).

Cette expérience étant très riche en émotions, il faudra arriver à transcrire cette émotion (sans en faire trop) au recruteur afin qu’il comprenne l’importance et l’impact de –cette- expérience dans –votre- expérience !

News

Les actualités du Gdp-Lab

Connexion